Quel système ?

Le précédent article vous exposait les principales sources d’inspiration d’Étoiles Lointaines, en voici son pendant technique.

Allons directement au but : d’un point de vue technique, ma principale inspiration est à trouver du côté du D6 System ainsi que de l’une de ses adaptations réalisée par Le Grümph pour son jeu Vortex.

Le Terrier du Grümph recèle de quoi provoquer plusieurs orgasmes rôlistiques.
Le Terrier du Grümph recèle de quoi provoquer plusieurs orgasmes rôlistiques.

Je sais que certains d’entre vous n’aiment pas le D6 System, principalement à cause de la brouette de dés que chaque joueur est fatalement obligé de manier lorsque son personnage prend de l’expérience. Malgré tout, je trouve ce système de jeu très savoureux, avec une vraie montée en puissance perceptible (mais sans foncer tête baissée vers le grand n’importe quoi) et assez facile à comprendre pour les joueurs.

Mais je ne suis pas arrivé à ce choix aussi rapidement que pourrait le laisser croire cet article. En effet, lorsqu’est venu le moment de choisir comment motoriser Étoiles Lointaines, j’ai retourné tous les systèmes que je connaissais dans ma tête afin d’élire celui qui correspondrait le mieux à mes attentes. J’ai même écrit la première version du jeu autour d’un système perso, qui s’est révélé après coup totalement… foireux ! C’est là que je me suis dit : « pourquoi réinventer la roue alors que des systèmes de jeu génériques existent et font le job après des années de tests ? ».

J’ai donc testé Savage Worlds, le Cypher System, le DK² et le D6 System, et c’est ce dernier qui m’a conquis. Peut-être est-ce une suggestion de mon inconscient issue de l’époque où je jouais à Star Wars D6 (une des rares campagnes que j’ai faite en tant que joueur d’ailleurs). Après quelques travaux de ravalement de façade et d’adaptation des tuyauteries, le système d’Étoiles Lointaines était là (il est né le divin enfant, tambours et claquettes !).

Après, ce système est amené à évoluer au fil des nombreuses sessions de tests que je vais mener afin de le faire coller au mieux à ce que je souhaite mettre en place dans le jeu. Mais pour cela, il faut que j’arrête de publier sur ce blog et que je retourne au travail sur ma campagne !

Cet article termine le survol global de mon jeu de rôles amateur Étoiles Lointaines du point de vue de sa méta-création. Le prochain va rentrer dans le vif du sujet en vous présentant une première vision de son background.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *