Scénario 01 – Une veuve éplorée (1/2)

Service de police spatiale de Destiny
N°211/2206

Le 14 Mars 2206
Rapport d’intervention

A destination du capitaine Seamus Murphy, chef de la 4ème section de recherche et d’investigation

Objectif : récupération de matériel policier en circulation

Réf : briefing du capitaine Seamus Murphy du 13/03/2206 à 8h45
PJ : fiche de renseignements du suspect Bob Tarnan et photo de la combinaison militaire portée par un groupe de suspects non identifiés


Monsieur le capitaine,

J’ai l’honneur de vous rendre compte de ce qui suit.

Ce jour, à 9h, conformément aux instructions reçues, accompagné des détectives Evan Montgomery et Black Hand (tous en tenue civile) ainsi que du détective Albert Finn (en uniforme), je me suis rendu à l’appartement de notre défunt collègue le détective Leo Bruiser.

En arrivant au niveau de son appartement, j’ai aperçu une ombre plus que suspecte à l’étage supérieur, qui détallait à toute vitesse. J’ai décidé de ne pas la poursuivre car pour le moment cela ne semblait pas avoir de rapport avec notre affaire. Quelques instants plus tard, nous découvrîmes que la porte de l’appartement avait été piratée (selon toute vraisemblance, très récemment).

Les détectives Montgomery, Finn et Black Hand ont décidé, devant l’étrangeté de la situation, de pénétrer dans l’appartement. J’ai préféré rester près de la porte pour surveiller les allées et venues.

Mes collègues ont découvert que l’appartement avait récemment été fouillé et ont constaté la disparition du matériel de police que nous étions venus récupérer. Nous avons également trouvé la veuve de Leo Bruiser, Polly, inconsciente dans son lit, assommée à peine quelques minutes plus tôt aux vues du sang frais perlant à sa tempe.

Je décidai de partir sur le champ au niveau supérieur pour tenter de retrouver le personnage fuyant qui me semblait alors être le suspect le plus probable. Après une course effrénée, je n’ai rien trouvé de plus, car le suspect m’avait largement devancé.

A mon retour à l’appartement, Black Hand était en train d’interroger Polly Bruiser pour tenter d’en apprendre plus sur les circonstances de son agression ainsi que sur les biens qui avaient disparu. Elle confirma que tout le matériel et les renseignements en possession du détective Bruiser avait été volé. Elle nous apprit également que son mari était actuellement sur ce qu’elle appela « une très grosse affaire » tout en en ignorant le moindre fait.

J’ai tenté de lui poser quelques questions supplémentaires afin de confirmer qu’elle n’était pas complice du décès de son mari ou de la disparition du matériel. Ses sanglots et ses larmes m’ont confirmés qu’elle n’avait rien à voir avec cette sombre affaire.

Comme vous avez pu le voir sur les images de mon implant, j’ai effectué quelques recherches sur le terminal de connexion spationet de Leo, et j’ai découvert quelques photos et fichiers laissant penser qu’il était effectivement sur une affaire terrible. Je n’ai pu avoir d’autres renseignements.

Après avoir réglé les derniers détails avec la victime, le détective Montgomery fit une demande d’accès à la caméra du niveau pour identifier l’agresseur. Après vérification, il apprit que l’agresseur en question s’appelle Bob Tarnan, un petit trafiquant vivant dans le district industriel de la station. Sur les images, il était clairement en possession du matériel disparu .

Les détectives Montgomery et Black Hand sont alors retournés au commissariat afin de pouvoir accéder plus rapidement aux archives des caméras, dans le but de remonter la piste du fameux Bob Tarnan.  Il était aux alentours de 10h.

Le détective Finn et moi-même avons décidé de partir à la recherche du suspect. Alors que nous étions en route vers le district industriel,  le détective Montgomery nous communiqua la résidence de Monsieur Tarnan. De plus, il était apparu que le suspect fréquentait une petite gargote tenu par un certain Franz Popovitch (un de nos indics, comme je l’appris plus tard) : le bar de l’usine.

Arrivé au domicile de MonsieurTarnan, nous découvrîmes qu’il s’agissait en réalité d’une ancienne usine de belle taille mais totalement désaffectée. Les bruits, les lueurs et les éclats de voix se disputant à l’intérieur nous firent clairement comprendre que la bâtisse était désormais un squat des plus sordides. Nous étions en infériorité numérique et nous avons donc décidé de mener l’enquête du côté de la gargote.

Aux alentours de 11h30, après un interrogatoire serré mené avec brio par moi-même, je découvris en un éclair que nous avions affaire à un indicateur des plus subtil en la personne de Monsieur Popovitch. Nous avons également découvert que Bob Tarnan était sur place la veille aux alentours de 19h, à l’heure présumée du décès de Leo Bruiser, et qu’il était passé au bar environ une heure avant nous pour vendre à Monsieur Popovitch du matériel interdit. Monsieur Popovitch, soucieux comme d’habitude du scrupuleux respect de la loi, a évidemment refusé. Par conséquent, Monsieur Tarnan s’en était allé dans l’instant, aux alentours de 10h30.

Le détective Finn et moi-même avons décidé de nous restaurer sur place, pour tenter de déceler quelque chose de suspect dans le paysage tout en attendant l’arrivée des détectives Montgomery et Black Hand, déjà en chemin. A part la clientèle des ouvriers du secteur, rien ne dénotait, à par nous peut-être.

A 13h, rejoint par les détectives Montgomery et Finn, je décidai d’aller perquisitionner le squat. Nous avions fait au préalable une demande de mandat de perquisition, accordée dans les meilleurs délais.

Les voix dans la bâtisse criaient toujours, mais le silence se fit brutalement lorsque nous tentâmes de communiquer. Quelques instants plus tard, un soudain brouillage réseau du secteur nous laissa sans moyen de communication, tant avec le commissariat qu’entre nous-même.

La conduite à tenir semblait alors plus que claire. Après mûre réflexion, nous décidâmes de pénétrer dans le bâtiment, en formation tactique d’intervention.

L’intérieur du bâtiment était plongé dans la pénombre mais nous entendions de faibles murmures au loin. En avançant de quelques mètres, nous sommes tombés sur un étrange groupe d’assaut, probablement militaire aux vues de leur équipement. Ils ont ouvert le feu sur nous sans sommation et nous n’avons eu d’autre choix que de répliquer. J’ai été brutalement touché dès le début de l’accrochage. Le détective Black Hand, qui a tenté de prendre le groupe à revers, a également essuyé plusieurs tirs mais s’en est sorti. Deux des quatre assaillants s’en prenaient étrangement fréquemment à lui, nous tournant littéralement le dos.

Nous réussîmes finalement à abattre un des quatre suspects, puis le détective Montgomery en neutralisa un second par un splendide coup de tonfa, finalisé par un tir à bout portant.

A ce moment de la bataille, les deux autres sont sortis de leur mutisme, ont posé leurs armes et levé les bras en l’air en signe de reddition.

– Rédigé par l’agent Belkacem Yoshi Tsune

La suite de ce rapport est disponible ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.